Lors d’une construction ou rénovation de maison ou appartement à étage, l’escalier est un élément central à prendre en compte rapidement.

  • Comment accorder un escalier à son intérieur ?
  • Quel modèle sera le plus adapté au mode de vie de la famille ?
  • Ou plus simplement quels sont vos goûts ?

Rénover ou changer ?

Vous avez le souhait de rénover un bien immobilier deux possibilités s’offrent à vous :

  • Démonter l’ancien escalier et en poser un nouveau plus en phase avec vos gouts ou mode de vie
  • Rénover l’escalier en place pour le moderniser : changement de finition et/ou teinte, modification de la main courante, changement du garde-corps, remplacement des balustres, ajout d’un soubassement sur le garde corps de l’étage, etc

Encore une fois, le budget a son importance car tous les escaliers ne sont pas égaux en termes de prix ni de qualité.

Parmi les critères qui vont influer sur le prix nous pouvons citer :

  • L’essence de bois : les résineux coutent fréquemment moins chers que les feuillus type chêne, hêtre.
  • Le design : ce qui est original ou très esthétique a fréquemment une valeur € supérieure
  • Le niveau de finition : un éclairage intégré, du verre, de l’inox augmentent significativement le prix
  • A tout cela il faut encore ajouter la taille en largeur et en hauteur à monter

Escaliers, quelques exemples parmi d’autres

En fonction de l’organisation de votre maison et de la place dont vous disposez, différentes solutions s’offrent à vous, certaines plus esthétiques et pratiques que d’autres.

Les escaliers droits

north sea 3607580 640

On le trouve partout ou presque … c’est la forme la plus simple. L’escalier droit est le plus courant et le plus connu également. Il est souvent le plus facile à poser. Pour ceux qui souhaitent se lancer : Quelques planches épaisses, 2 limons et le tour est joué. Attention cependant à bien prendre en compte la hauteur à monter (Loi de Blondel) afin d’éviter qu’il ne devienne trop abrupt. Si tel devait être le cas, le confort de votre escalier ressemblera plus à celui d’une échelle de meunier. (qu’on trouve souvent pour mener aux greniers ou caves plus étroites et moins longues, qui plus est difficile à monter).

Les escaliers tournants

escalier quart tournant

On parle alors d’escalier 1⁄4 ou 2/4 ou demi-tournant. Ils permettent un gain de place considérable par rapport aux escaliers droits. Ces escaliers étaient fréquemment montés dans de petits immeubles ou demeures bourgeoises. La trémie qui les reçoit est généralement de forme carrée. Le gain de place est notable. Dans le cadre d’un usage résidentiel si vous avez des meubles volumineux à monter à l’étage, mieux vaut que ceux ci soient démontables en panneaux de faible taille (valable aussi pour l’escalier hélicoïdal)

Les escaliers hélicoïdaux

spiral 4759021 640

Ce sont les fameux escaliers dits en colimaçon. Ils sont esthétiques, discrets, prennent peu de place et ne nécessitent en principe pas d’appuis au mur (limon central). Ils mêlent praticité et esthétique. Pour les plus courants, ils sont assez simples à assembler / fixer. Ce sont des escaliers dotés d’un rapport Qualité / Prix avantageux. Un petit inconvénient, ils peuvent être parfois durs à monter et relativement étroits.

Les escaliers à limon central

escalier limon central verre

Droit ou tournant, ces escaliers sont posés sur un limon central qui donne un aspect
minimaliste très épuré et particulièrement design. Afin de conserver une certaine rigidité, les marches de ces escaliers sont d’une épaisseur supérieure aux escaliers traditionnels avec contremarche.

La pose d’un escalier en bois

Cette étape nécessite, afin d’être réalisée dans les règles de l’art une bonne préparation qui commence par une prise de mesures minutieuse.

Si la taille de la trémie (largeur/longueur) est conforme la pose s’effectuera sans encombres.

Escalier droit : étapes simplifiées de pose

Pour les escaliers droits de hauteur standard, l’assemblage des éléments (limons, marches, contremarches, …) peut fréquemment se faire sur tréteaux.

Les limons sont posés à plats sur les tréteaux, face mortaisée (entaillée) vers vous.

L’étape suivante consiste à percer un trou généralement diamètre 6 mm dans l’axe de la mortaise et ce toutes les 3 marches.

L’assemblage et la fixation (à l’aide de vis) des marches et contremarches se fait au fur et a mesure en s’assurant bien de l’équerrage et de la bonne insertion du bois dans les espaces dédiés.

Les marches et contremarches seront ensuite pointées à l’aide clous tête homme.

Un tasseau solidement fixé dans le mur haut est mis en place afin de recevoir notre escalier.

Bien d’autres étapes sont nécessaires et pas forcément faciles à décrire en texte, une petite vidéo par là.

Escalier bois en rénovation

En neuf ou rénovation la pose d’un escalier dans un lieu de vie est une étape importante car sa durée de vie est bien supérieure à 25 ans.
Quelques points techniques dont il faut tenir compte avant de commencer quoi que ce soit :
• Le giron ou largeur de la marche, doit se situer entre 25 et 28 centimètres
• La hauteur de l’emmarchement, doit lui se situer entre 16 et 19 cm pour un escalier confortable à monter
• La loi de Blondel
Les étapes de pose escalier bois …
La première étape consiste à poser en le fixant temporairement le limon coté mur ou cloison ou
mur puis c’est le tour des piliers, balustres et quelques marches à blanc ceci afin de bien ajuster
l’ensemble.
La suite devient plus simple :
• Assembler les marches
• Les contremarches
• Les balustres
• Les poteaux, accessoires, cables inox s’il y en a
• La dernière étape consiste à fixer définitivement tous les éléments