L’élément le plus important d’une terrasse est certainement le cadre ainsi que les éléments qui permettent son ancrage au sol.

C’est l’ossature de votre terrasse en bois, celle sur laquelle les lames sont fixées et cette ossature en bois peut avoir un impact direct sur la durée de vie de l’ouvrage.

Un cadre de terrasse mal dimensionné et l’ouvrage risque rapidement de ressembler à des montagnes Russes ou pire de s’affaisser.

La norme qui régit les terrasses/platelages en bois est le DTU 51.4  (Document Technique Unifié).

Cette norme, tout professionnel de la terrasse en bois doit en avoir pris connaissance pour une mise en oeuvre dans les règles de l’art.

Avant le cadre, le sol, les éléments présents

Y a t il des éléments dans le sol à l’emplacement de votre future terrasse ?

  • Un écoulement d’eau pluviale, d’eaux usées, …
  • Une fosse sceptique, une citerne enterrée, …
  • Des câbles d’alimentation électrique, …
  • La présence d’un arbre

Tous ces paramètres doivent être pris en compte préalablement afin d’éviter toute mauvaise surprise lors de la mise en place des éléments de la terrasse.

Types de cadres en fonction du support

Dalle Béton existante

lambourdes et plots terrasse en ipé

Cadre de terrasse en lambourdes sur dalle béton existante : 

Aucune ceinture périphérique ne doit exister pour compenser la faiblesse de la pente tout en facilitant la circulation de l’air sous l’ouvrage.

La pente de la dalle doit (en principe) être comprise entre 1% et 1.5% pour faciliter l’écoulement des eaux pluviales.

Dalle béton créée pour la circonstance ?

Ossature de terrasse en lambourdes sur dalle béton créée : Elle doit être conforme au DTU 13.11 (fondations superficielles)

Cette dalle neuve doit comporter une pente minimale de 1.5% ( 1.5 cm/mètre), la future terrasse en bois aussi pour des lames planes, si les lames sont bombées, celles ci peuvent être posées de niveau. Lames bombées : La forme arrondie des lames, permet un écoulement et un séchage rapides des eaux résiduelles.

L’écoulement de l’eau se fait ainsi sans dégradation du platelage et les ouvrages attenants.

Dans les 2 cas précédents, le platelage doit être solidarisé au support à l’aide chevilles placées à l’axe des lambourdes ou à l’aide d’équerres en métal galvanisé fixées par clous galvanisés sur le bois et chevilles métalliques sur la dalle béton.

En pratique, rares sont les dalles bétons créées pour recevoir une structure bois, sauf si sa destination première n’était pas de recevoir une terrasse en bois ou composite mais un carrelage ou dallage !

Il faut souvent faire avec ce qui est en place et fréquemment depuis très longtemps, tout en respectant les bonnes pratiques.

Ces vieilles dalles ne respectant pas ou plus les prescriptions de l’avis technique il faut s’en contenter et créer la terrasse en bois dessus, en s’assurant un résultat durable et conforme au DTU !

Supports linéaires et ponctuels en béton

Pour faire simple il peut s’agir de poteaux en béton rectangulaires, carrés ou ronds coulés sur place d’une largeur suffisante.

Les lambourdes doivent être posées perpendiculairement au support béton.

Certains produits « modernes » remplacent avantageusement le béton : pas de coulage, pas de temps de séchage sans oublier une mise en œuvre simplifiée.

2 solutions rapides et aussi efficaces pour se passer du béton :

Ces éléments couplés à la réalisation d’une double structure (2 épaisseurs de lambourdes croisées) et la terrasse devient très rigide, bien ventilée donc durable.

Platelage avec lambourdes sur appuis réguliers en béton

Les lambourdes reposent sur des plots béton qui répartissent le poids dans le sol (DTU 13.11). Cette technique est utilisée sur les sols meubles, drainants. La différence de niveau d’un plot à l’autre ne doit pas excéder 5 mm !

La différence de planéité peut être comblée à l’aide cales plastiques dédiées. La fixation se fait à l’aide de chevilles béton … équerres galavanisées.

Les plots béton peuvent être alignés ou disposés en quinconce si le terrain est vraiment très meuble afin de gagner encore en appui. La mise en place d’une double structure divise le nombre de plots quasiment par 2 tout en faisant gagner un temps précieux (calage, planéité, rigidité de l’ensemble)

Terrasses sur supports bois / pieux battus

cadre-terrasse-et-support-cadre-terrasse

Les éléments sont vissés (ou cloués) sur le bois servant de support.

Les fixations doivent être directes et traversantes ou réalisées à l’aide d’équerres galvanisées latérales

L’acier inoxydable n’est pas forcément une obligation pour ces éléments, fixés en sous face, mais la conformité de ceux-ci au DTU 51.4 est en revanche obligatoire.

implantation-cadre-terrasse-bois

Les sections de bois sur laquelle la terrasse repose doivent être conforme au DTU 31.1 (Charpente, escaliers bois).

Classiquement, les lambourdes rabotées en bois exotique ont une section de 40 x 60 mm, les lambourdes en bois résineux (traité classe 4) 45 x 70 mm

Cadre sur plots polymères

En usage résidentiel l’utilisation des plots réglables se pratique généralement dans 2 cas principaux :

Lorsque le support est une dalle béton :

  • Les plots doivent comporter au moins 1 point de fixation et 2 points d’accroche.
  • Quelques hauteurs de plots réglables que l’on trouve couramment dans le commerce : de 25 à 40 mm, de 40 à 60 mm, de 50 à 80 mm, etc. Le réglage est simple et se fait par vis.

S’il s’agit d’un sol brut stabilisé

  • Le support doit être suffisamment plan et permettre une pose de plots la plus stable possible. 
  • Le sol présent sous le platelage ne doit pas être une zone de rétention d’eau (portance minimale 2 bars).  
  • De plus la distance entre 2 plots ne doit pas être supérieure à 60 cm dans les 2 sens ( abscisse/ordonnée).

Détails supplémentaires

  • Sur un sol brut, il est important de ne pas oublier de poser un feutre géotextile avant les plots.
  • Dans le cas d’une terrasse installée sur plots les lames posées ne doivent pas excéder 27 mm d’épaisseur.

Cette méthode est très employée depuis quelques années en particulier grâce à sa rapidité de mise en oeuvre, à la bonne résistance des plots (supérieure à 300 kg) sans oublier la simplicité de réglage et de calage de l’ensemble (avec un peu d’habitude tout de même).

Platelages sur support/poutrelle métallique

Ce support est fréquemment utilisé dans les lieux/établissement recevant du public (ERP), notamment certains centres commerciaux mais plus rarement dans le cadre d’un usage résidentiel.  

Quelques avantages tout de même : portées importantes sans poteaux intermédiaires, rigidité de l’ensemble, …

Bois et métal un mariage réussi

Généralement le bois et le métal se marient fort bien, mais dans ce cas mieux vaut faire appel à un architecte ou un dessinateur.

Un professionnel du plan réalisera à moindre coût (si l’on considère la valeur totale chantier) un projet original.

De plus, il y a de bonnes chances pour qu’il y ait des formalités, une étude technique, de sol, une déclaration préalable ou un permis de construire si la terrasse n’est que la finalité du projet …

Au sujet de la déclaration préalable de travaux : si vous envisagez de créé une terrasse sur pilotis, vous avez tout intérêt à faire une déclaration en mairie, c’est rapide pas trop compliqué et vous serez en conformité avec la loi.