Le Massaranduba ou Maçaranduba est un bois exotique très dense utilisé en principalement en lames pour la fabrication de terrasses en bois, en habillages extérieurs mais aussi en parquets.

Il est tout à fait possible de réaliser une terrasse bois en massaranduba, dans des milieux très humides (classe d’usage 5) tant sa résistance aux intempéries est importante, de plus les insectes xylophages n’apprécient guère son duramen.

Le Massaranduba est aussi employé dans les constructions, notamment dans les pays où il est débité. Il ne sert pas qu’à la réalisation de terrasses ou platelages en bois.

Principales utilisations

En terrasse/platelages car c’est un bois très résistant qui vous accompagnera durant des décennies mais aussi parquets, mobilier, sculptures, pontons et ce sans aucun traitement autoclave contrairement aux essences résineuses.

Réalisation de terrasse en massaranduba

La terrasse en bois présentée en photos, d’une surface de 85 m² est implantée devant une maison située au nord de Caen, plus précisément à Rots.

La structure repose sur des pieux, eux aussi en massaranduba, enfoncés jusqu’au refus. Il s’agit de la technique des pieux battus, très efficace pour stabiliser/fixer une terrasse en bois.

Le terrain est constitué de tout venant sur une épaisseur suffisante, bien compacté et tout à fait stable.

Pose étape par étape

Quelle soit en bois ou composite, la réalisation d’une terrasse, c’est avant tout une succession d’étapes réalisées dans un ordre logique, afin de ne pas faire 2 fois le travail. De plus, les terrasses réalisées en bois exotiques denses, sont très difficiles à démonter, d’où la nécessité de ne pas se tromper.

Tracer la forme et délimiter la périphérie

La délimitation se fait, lors de la majorité des implantations à l’aide d’un cordeau, qui permet une visualisation immédiate de la forme de la future terrasse.

forme délimitation terrasse

C’est à ce moment que l’on détermine/calcule la pente nécessaire à l’écoulement pluvial : 1,5 cm / m vers l’extérieur de la maison.

Vient l’étape de mise en place à blanc, du cadre périphérique, étant donné, dans le cas présent, que l’espace est fermé : maison d’un coté / traverses paysagères de l’autre.

Un point à surveiller : coté maison, il faut prêter attention à la hauteur des appuis de fenêtres qui ne sont pas toujours tous à la même hauteur. Si tel est le cas, il faut tricher un peu pour flatter l’œil.

Prise de mesure et pose des lambourdes

Les lambourdes employées pour réaliser le cadre, sont rabotées et ont une section de 40 x 60 mm. Il y a différentes longueurs commercialisées permettant de limiter la perte mais surtout d’utiliser des longueurs complètes.

Les lambourdes sont posées avec un entraxe maximum de 50 cm, ce qui représente 43 cm de vide entre chaque pièce de bois. Cet espace est suffisant pour assurer la bonne rigidité de la terrasse bois en Massaranduba.

Pose des pieux battus

Comme pour les plots réglables, il y a un espacement maximum à respecter, notamment pour la stabilité, solidité de l’ouvrage et sa durée de vie.

mise-en-place-fixation-pieux

Les pieux sont enfoncés à l’aide d’une masse ou à l’aide d’un enfonce piquet thermique.

Les pieux sont fixés à l’aide de vis sur les lambourdes puis arasés, afin de ne pas gêner la pose des lames de bois.

Pose des lames de Massaranduba

Les lames sont posées à coupes perdues, comme pour le parquet.
Chaque lame de terrasse est maintenue à écartement égal, à l’aide de cales (ou de clips spécifiques terrasses dans le cas de fixations invisibles).


Le maintient du platelage, est assuré par des vis inox apparentes, taille 5,5 x 60 mm, à raison de 2 vis par lambourdes : soit pour 1 m² de terrasse en bois environ 30 à 35 vis. De plus, pour chaque vis fixée, un avant trou préalable doit être réalisé.

Fixation du platelage détails

Pour cet aménagement extérieur il est souvent souhaitable de fixer les lames de bois par le dessus (vis apparentes) sur le cadre, avec un espacement de 5 mm entre chaque lame de terrasse.

Des vis inox de très bonne qualité (A4) d’un diamètre suffisant ( ≥ 5 mm x 60 mm) sont indispensables.

terrasse-en-masaranduba-terminée

Le massaranduba étant un bois massif très dense (densité supérieure à 1, c’est un bois qui coule) et très durable, la réalisation préalable d’avants trous est indispensable, contrairement à certains résineux.

Si vos lames ont des rainures (sur le coté) les fixations invisibles peuvent être envisagées. Il est impératif qu’elles soient de très bonne qualité, et les vis qui servent à les fixer d’un rapport Longueur/diamètre suffisants.

Le massaranduba, comme tous les bois, travaille, donc les fixations doivent être irréprochables !
Les outils employés notamment pour la coupe et le perçage doivent être toujours soigneusement affûtés et de 1ere qualité.

Comme je l’ai signifié plus haut,  le massaranduba est un bois dur, donc pas forcément aisé à couper.

Caractéristiques du Massaranduba

Noms usuels/ Commerciaux

Densité

  • Nom scientifique/ Famille : Manilkara Bidentata
  • Origine : Amérique centrale et du sud

La densité moyenne est de 1,08 ce qui représente un poids de 1080 kg/m3 avec une humidité relative de 12 à 15%. L’indice de dureté Janka est de 14,200 N (Newtons) ce qui en fait un bois ayant une résistance à l’impact très bonne. Le massaranduba comme l’ipé est un bois qui coule.

Taille de l’arbre, couleur, aspect

massaranduba texture
  • Taille de l’arbre : 30 à 50 m de haut pour un diamètre de 0.60 m à 1.20 m (allant parfois jusqu’à 1.80 m)
  • Couleur/Aspect : Lorsque la coupe est récente, le bois de cœur est de couleur Brun/Rougeâtre comme sur la photo ci contre, qui en vieillissant aura comme tous les bois tendance à griser ou à blanchir un peu en milieu marin.

Préservation, maintien de la couleur

massaranduba récent vs vieux

Pour préserver l’aspect Brun/Rougeâtre initial, il vous faudra appliquer un saturateur non filmogène régulièrement, sans omettre de passer un bon coup de balai brosse … à poils durs ! Il y a un article complet pour l’entretien de votre terrasse en bois.

L’aubier du Maçaranduba se différencie nettement du bois de cœur, par sa couleur jaune pale.

Grain, texture, résistance, durée de vie, odeur du bois

  • Le grain est droit à contrefil voir ondulé. La texture générale est fine avec un éclat naturel assez faible.
  • Résistance : C’est un bois très durable (classé D … les termites l’apprécient peu) que l’on peut mettre en œuvre sans aucun traitement préalable.
  • Il supporte très bien les milieux très humides (bord de mer), entre autres grâce à sa faible porosité (bois très peu imprégnable). Il est considéré comme imputrescible : classe 5.
  • Le Massaranduba est un bois à faible porosité donc souvent difficile à coller, notamment avec les colles classiques.
  • Durée de vie en platelage: peut aller jusqu’à 40 ans, tout et autant que le support, ait été réalisé dans une essence aussi durable.
  • Odeur: Le massaranduba n’est pas connu pour avoir une odeur caractéristique
  • Allergies : c’est semble t il un bois qui ne pose pas de soucis particuliers, à part les poussières de sciage comme tous les bois.