Rénovation énergétique

Rénovation énergétique

90 / 100

Les principales caractéristiques d’une rénovation énergétique menée efficacement génèrent un accroissement très notable du confort intérieur tout en produisant de substantielles économies.

Plus simplement : on isole, on améliore les performances du bâtiment concerné à l’aide de techniques et matériaux éprouvés.

La raréfaction des énergies fossiles et leur prise en considération par les différents acteurs publics et privés font qu’il est « indispensable d’aborder la rénovation d’un bien immobilier ( professionnel ou particulier) d’un point de vue énergétique.

Les économies réalisées doivent financer tout ou partie des travaux sans gréver vos finances et vous permettre de profiter de votre terrasse en bois -:)

Idéalement cette rénovation énergétique permet de financer des travaux durables à la place d’une énergie « consommable ».

Ne pas mettre en place les solutions énergétiques et surtout les mesurer aujourd’hui vous coûtera assurément vraiment plus cher demain.

Tout le monde peut gagner : Vous, le budget de votre famille et bien entendu l’environnement.

Rénovation énergétique : des objectifs concrets à atteindre

  • Réaliser des économies en consommant beaucoup moins d’énergies primaires ( fioul, gaz, électricité, ..)
  • Gagner en confort au quotidien : température mieux répartie et régulée, pas d’effet de paroi froide, …
  • Mettre votre bien immobilier en valeur : chaque lettre de DPE gagnée c’est très souvent 5% de prix de vente en plus !
  • Variation du prix des énergies : Moins de consommation d’énergie primaire c’est une baisse notable du montant des factures … même si le prix de l’énergie augmente !
  • Vous respectez un peu plus l’environnement … et faites un geste en ce sens
  • Amortir le projet en un laps de temps raisonnable dans certains cas (bien particuliers) moins de 10 ans !

Le schéma ci-dessous présente un exemple de projet de rénovation énergétique mais il faut considérer que chaque bâtiment a ses contraintes techniques ou structurelles qu’il est indispensable de prendre en compte.

schéma projet rénovation énergétique

Le but d’une évaluation thermique

Qu’elle soit réglementaire, c’est à dire réalisée par un bureau d’étude thermique dûment habilité ou non réglementaire (mais beaucoup moins onéreuse voir gratuite), une étude thermique d’un bâtiment vous permettra :

  • Obtenir un bilan précis des travaux à engager pour le logement ou bureau existant
  • D’avoir une estimation très explicite du budget à consacrer comprenant le coût des travaux, les aides publiques et privées auxquelles vous pourriez prétendre en fonction de votre foyer fiscal, y compris pour le financement de celles-ci.
  • Apprécier l’impact des solutions proposées sur votre quotidien et dans le cadre d’une vision énergétique globale
  • Savoir en combien de temps votre projet sera amorti
  • Avoir une approche de la rénovation plus « environnementale »

Quels éléments prendre en compte ?

Contrairement à une construction neuve où tous les éléments « constructifs » doivent respecter la norme RT 2012 en vigueur et bientôt la RT 2020, la rénovation d’un bâtiment ancien nécessite un état des lieux très précis (liste non exhaustive) :

  • L’année de construction de la bâtisse concernée …
  • Le lieu de construction : l’isolation (entre autre) n’est pas la même si vous habitez dans le Calvados plutôt que dans une région montagneuse ou au bord de la Méditerranée …
  • L’orientation et le plan architectural de la maison ainsi que la mitoyenneté ou son absence
  • Le nombre de niveaux et leur structure (bois, béton, …) ainsi que la présence d’un sous sol chauffé ou pas plus ou moins enterré
  • Les ouvertures en place et leur composition : fenêtres, portes fenêtres, baies vitrées, …
  • La structure des murs (et leur épaisseur) qui composent le bâtiment : pierres, parpaings, bois, béton banché, …
  • Présence ou pas d’un système de renouvellement de l’air intérieur : Grille de ventilation, VMC simple flux, hygroréglable, double flux, …
  • Système de chauffage en place et éléments constitutifs : radiateurs, thermostat, production d’eau chaude sanitaire, etc

A tous ces éléments il faut encore ajouter ceux propres au confort quotidien de votre famille comme vos besoins en eau chaude sanitaire, votre température de confort en été, en hiver, le taux d’occupation du lieu, etc …

Un peu de calcul …

Fort heureusement l’informatique est là pour rendre compréhensible par tout le monde des formules qui ne le seraient pas autrement.

De plus, pour rénover une maison, un appartement ou des bureaux, l’intérêt est limité, le principal étant que les travaux soient réalisés dans les règles de l’art.

Quelques éléments pour les isolants et les fenêtres :

  • La résistance thermique de symbole R et unité de mesure m².K/W (Mètre carré-kelvin par watt). Ex sur un rouleau de laine de verre vous pouvez trouver : Épaisseur. 280 mm : R = 7 m².K/W
  • La conductivité thermique de symbole Λ (lambda) et unité de mesure W/(m.K) Watts par mètre-kelvin
  • Le coefficient Uw qui doit être le plus faible possible car meilleure sera l’isolation. Ex sommaire : Une maison passive dispose généralement de fenêtres dotées d’un Uw compris entre 0,8 et 1,2 W/(m².K).
  • Pour ceux qui souhaitent aller beaucoup plus loin (bon courage) les calculs de déperditions thermiques c’est par là

Un diagnostic visuel explicite

Le schéma présenté à titre d’exemple parle à presque tout le monde aujourd’hui, puisqu’il s’agit du bilan énergétique d’une maison à rénover.

Qu’il s’agisse des émissions de gaz à effet de serre comme de la classe énergétique ceux ci sont ordonnés de la lettre A à G.

G représente le pire des scénarios, mais aussi celui sur lequel les gains seront les plus importants pour réaliser un projet de rénovation énergétique et le financer.

classification logements économe , énergivore

Répartition des déperditions thermiques sur un logement

Chaque construction subit des déperditions thermiques correspondant un niveau de pertes de chaleur pour une température extérieure de référence (variable selon les régions) et une température de confort souhaitée.

Lors de la réalisation d’une étude simple, les pertes de chaleur sont exprimées en % répartis sur les différents postes.

Dans ce cas précis, les ponts thermiques (pertes au niveau des jonctions de construction) sont dispersés sur l’ensemble des postes.

Plus le pourcentage d’un poste est important, plus les pertes de chaleur seront conséquentes et se ressentiront au quotidien dans l’habitat.

Déperditions thermiques exemple

Quelles interventions réaliser

Une maison ne fait pas l’autre, toutefois sur des constructions un peu anciennes, les postes d’améliorations sont souvent similaires, et si vous avez de la place tout peut être réalisé en intérieur:

  • Vous avez une VMC simple flux, remplacement de celle-ci par un modèle de VMC double flux : meilleure qualité de l’air car l’air insufflé est filtré, meilleur confort car l’air est tempéré, la circulation de l’air est assurée dans tout le logement.
  • Une chaudière fioul … remplacement par un modèle de chaudière à granulés (à gaz) produisant de l’eau chaude sanitaire : les rendements sont très élevés (> à 90%), le combustible est bon marché, pilotable et programmable, …
  • Isolation du circuit de distribution : meilleur fonctionnement du circulateur et réduction des pertes de chaleur sur le réseau
  • Mise en place d’une isolation en sous face du plancher bois ou béton des combles perdus + un doublage intérieur ou isolant soufflé directement dans les combles : réduction immédiate des pertes de chaleur par le toit, amélioration du confort en été comme en hiver, …
  • Isolation des murs périphériques, plafonds : amélioration du confort, couplé à des menuiseries récentes (surtout en centre urbain) baisse significative du niveau sonore perçu à l’intérieur de la maison
  • etc, etc

Les interventions sur le bâti génèrent une diminution conséquente de vos besoins en chauffage donc de la puissance nécessaire à ces équipements neufs pour produire une même température de confort.

Les aides à la rénovation énergétique

Entre les aides de l’état, d’organismes collecteurs et les obligations de certaines entreprises privées (CEE) les aides à la rénovation énergétique sont nombreuses.

Ces incitations à rénover sont très très souvent adossées à un niveau d’imposition …

Si votre foyer fiscal est fortement imposé … les aides ne seront pas nombreuses ni très élevées mais existent !

Quelques unes des aides auxquelles vous pourriez prétendre

Une dernière chose à savoir pour les aides, est que nous disposons d’un outil logiciel qui permet une fois toutes les données techniques et financières saisies, de visualiser plutôt précisément les financements auxquels vous pourriez prétendre.

  • La TVA à taux réduit 5,5 % si l’entreprise est RGE (Reconnu Garant de l’Environnement)
  • L’éco prêt à taux Zéro
  • l’Anah et son programme « Habiter mieux »
  • Le chèque énergie
  • Le dispositif des CEE (Certificats d’Economie d’Energie
  • etc …

Pour terminer Le dispositif CEE :

Le dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE) constitue l’un des principaux instruments de la politique de maîtrise de la demande énergétique.
Le dispositif des CEE, créé en 2006 repose sur une obligation de réalisation d’économies d’énergie imposée par les pouvoirs publics aux vendeurs d’énergie. Ceux-ci doivent ainsi promouvoir activement l’efficacité énergétique auprès des consommateurs d’énergie : ménages, collectivités territoriales ou professionnels. Le 1er janvier 2018, le dispositif est entré dans sa 4ème période d’obligation pour une durée de 3 ans.

https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/dispositif-des-certificats-deconomies-denergie