Parquet massif en rénovation

Parquet massif en rénovation

83 / 100

Un Parquet massif de bonne qualité est un revêtement de sol durable, agréable et chaud et peut se poser sur une multitudes de supports, ancien ou moderne.

Les parquets que nous mettons en oeuvre sont fonction de vos besoins, attentes, envies, budget, aspect intérieur, …

3 catégories de parquets, 3 types de pose, + de 10 finitions et + de 50 essences de bois…

Parquet Massif

Parquet massif en chêne pose collée

Le charme d’un bois noble et massif avec une solidité à l’épreuve du temps : traditionnel, sa structure est composée d’une seule essence de bois « taillée dans la masse ».

Très durable (plusieurs centaines d’années parfois) pour les meilleures qualités, le parquet se pose selon plusieurs techniques :

  • Pose collée : directement sur le support, massif ou contrecollé notamment dans le cas de la présence d’un plancher chauffant
  • Cloué ou vissé sur lambourdes : la pose traditionnelle par excellence, la plus durable et la plus ancienne aussi !
  • Pose flottante et Clipsable : Pose rapide et simple à réaliser notamment pour les sols stratifiés.

Parquet massif pose collée

parquet-point-de-hongrie-pose

La réalisation concerne un parquet en chêne massif dit « point de Hongrie » en pose collée.

parquet-point-de-Hongrie-finitions

Les parquets Point de Hongrie ou à bâtons rompus ou encore appelés en arêtes de poissons peuvent aussi être posés sur des lambourdes, méthode plus traditionnelle. Ces parquets sont une des marques de fabrique des immeubles Haussmanniens.

Une pose sur lambourdes :

  • Permet l’intégration d’un complexe d’isolation : laine de verre, minérale, …, entre la sous face du parquet et le sol initial. Cet isolant une fois en place, procure un vrai confort thermique mais aussi atténuera très notablement les bruits d’impacts et de voisinage si vous êtes en copropriété.
  • Si le sol n’est pas très droit, les lambourdes et leur calage permettent d’obtenir la planéité requise pour une pose des plus esthétique.

Les lames doivent toujours être orientées vers la lumière, de la fenêtre la plus exposée vers les pièce qui le sont moins afin de la guider telle une flèche.

Parquet Flottant (parement bois naturel)

La liste de choix est vraiment impressionnante et il y en a pour tous les budgets et tous les goûts.

Aussi appelé contre-collé, il est généralement composé de 3 couches collées entre elles dont le parement final est en bois naturel d’une épaisseur variable (jusqu’à 3,2 mm).

Cette épaisseur constitue la couche d’usure des parquets contrecollés ( 3 ponçages d’1 mm maximum). A chaque ponçage la finition ( huile, vitrification) doit être refaite à neuf.

Il bénéficie d’un bon rapport qualité/prix.

Sa pose est simple mais sa durée de vie est plus limitée que les lames de parquet massif même en bois brut.

Parquet Stratifié

Peut-être le plus simple à mettre en oeuvre quelle que soit la forme de la pièce si vous respectez bien les prescriptions de pose et d’entreposage préalables.

Le parquet stratifié est en pose flottante dans la majorité des situations.

Esthétique, il est économique et facile d’entretien ( un coup de toile).

Il peut, selon la qualité, être fragile, notamment aux impacts et sera, même avec une sous couche intégrée ou non, toujours plus bruyant qu’un massif.

De plus ce type de revêtement ne se ponce pas, contrairement au parquet massif ou contrecollé.

Bon à savoir

Outre l’aspect esthétique, le prix, prenez en compte l’usage, la fréquentation de la pièce dans laquelle sera posé votre parquet ainsi que le mode de chauffage.

La résistance des revêtements de sol, initié par le CSTB, est normée selon l’usage pour lequel il est conçu, il s’agit du classement UPEC.

Chauffage au sol et parquet massif ?

Si vous possédez un chauffage par le sol, il existe des parquets type contre-collés.

Certains parquets massifs sont spécifiquement conçus et travaillés afin d’être posés sur un plancher chauffant.

Leur conception permet la transmission uniforme de la chaleur sans déformation notable.

Attention : la colle utilisée est spécifique et ne doit pas rompre la transmission de la chaleur.

L’aptitude à transmettre les calories est meilleure lorsque le bois choisi (parquet chêne, hêtre, …) est plutôt dense et de faible épaisseur.

Chauffage au sol : pose soignée indispensable

La pose doit être réalisée en contact direct avec le support car l’inertie (temps nécessaire à la montée en température de la pièce) sera de toute façon importante.

N’oubliez pas, le bois reste un bon isolant naturel.

Au delà d’une certaine largeur de lame, il est souhaitable de préférer des éléments chanfreinés.

Mis en œuvre sur un sol chauffant, le bois travaille et des interstices apparaissent souvent entre les lames.

Le choix d’ un parquet chanfreiné peut habituer l’œil à ces petits écarts de taille.